Upcycling : le principe du zéro déchet

Upcycling : le principe du zéro déchet

Upcycling : le principe du zéro déchet

En faisant appel à l’imagination, tout le monde peut adopter le concept de l’upcycling avec toute sorte d’objets. Le projet à choisir dépend notamment du niveau de difficulté de la réalisation et de la capacité de chacun. Mais à quoi consiste ce principe du zéro déchet et dans quels domaines s’applique-t-il ?

Qu’est-ce que l’upcycling ?

L’upcycling est un terme apparu pour la première fois en Allemagne vers les années 1990. Il désigne principalement le surcyclage des objets utilisés au quotidien dans le but de maximiser leur cycle de vie. Ainsi, il évite aux consommateurs de jeter les objets obsolètes afin de limiter au mieux la surconsommation.

Cependant, il ne s’agit pas de les recycler, qui consiste à les traiter pour extraire leurs matières premières. L’upcycling, consiste plutôt à les revaloriser en les récupérant dans leur intégralité. Pour ce faire, ces produits peuvent subir une réparation, une réhabilitation, une remise en vente, etc. Ce procédé entre dans le concept de l’économie circulaire, qui concerne presque tous les domaines (électricité, mode, déco, etc.). Pour respecter le principe du zéro déchet, les produits qui ne sont pas générés sont considérés comme les meilleurs déchets. De ce fait, ils sont consommés de manière plus responsable.

Quels sont les avantages de l’upcycling ?

L’upcycling présente de nombreux avantages au niveau de l’environnement. En réutilisant les objets obsolètes, la création de nouveaux produits est réduite. En effet, qui dit nouveaux objets, dit nouveaux déchets, or le but est d’adopter le zéro déchet. De plus, cette économie de produits peut réduire, non seulement la pollution qu’ils génèrent, mais aussi l’impact de fabrication. En d’autres termes, cela permet de limiter la consommation d’eau et d’électricité destinées à leur fabrication.

Par ailleurs, l’upcycling évite aux consommateurs d’acheter de nouveaux produits pour pouvoir faire des économies. Bien que les fonctions de l’objet ne soient plus les mêmes, cela ne coûte rien de le réutiliser pour d’autres fonctions. D’ailleurs, le prix d’un objet upcyclé ou de seconde main est toujours moins élevé que le neuf.

Quels sont les domaines les plus concernés par l’upcycling ?

Le premier domaine le plus concerné par ce principe de zéro déchet est la mode. Celle-ci présente un bilan assez lourd pour l’environnement, notamment avec le concept de la « fast fashion ». En effet, une augmentation de 20 % a été constatée dans la production de vêtements ces dernières années. Cela est le résultat de la rapidité de la consommation, de l’augmentation de l’achat et de la croissance de la production.

D’après une étude, on a constaté que 160 000 tonnes sur 700 000 tonnes de vêtements et d’accessoires sont recyclés. Des déchets de vêtements ayant une valeur de 442 millions d’euros sont alors jetés à la poubelle. Par ailleurs, l’upcycling influence le comportement des consommateurs en choisissant les vêtements selon la manière dont on les fabrique. Le résultat démontre ainsi que :

23 % des Français ont acheté des produits upcyclés
1 Français sur 2 souhaite en acheter dans un avenir proche

L’upcycling fonctionne également dans le domaine de la décoration, notamment avec les meubles et les objets déco. Ainsi, différents objets originaux peuvent être issus du principe de zéro déchet en transformant :

  • une statue cassée en pied de lampe
  • une ancienne machine à coudre en table de bureau d’appoint
  • des palettes usées en caisses bois ou en potager
  • des pots de conserves en verre abîmés en contenants
  • des bouteilles en vases
  • des vieilles chaussettes ou des t-shirts troués en éponge lavables
  • des cartons en boîtes de rangement
  • des bocaux en verre en lampes, etc.

Laisser une réponse