Les cépages noirs partie 2 

Pour cette deuxième partie sur les cépages noirs français, nous commencerons par le Grenache. Cépage emblématique de l’Espagne et du sud de la France, il est aujourd’hui le plus cultivé au monde après le Merlot et le Cabernet-Sauvignon.

Les cépages du sud de la France

Le cépage Grenache

Le Grenache ou Garnacha en Espagnol, a fait son apparition en France dès le Moyen-âge. Il fut tout d’abord importé d’Espagne dans le Languedoc. Puis en Provence ainsi que dans la vallée du Rhône. Il s’est propagé au sud et à l’est, d’abord en Catalogne puis vers d’autres lieux au cours des 12ème-17ème siècles. On le retrouve en Corse, en Sardaigne, en Sicile, dans le sud de l’Italie, en Croatie et même en Grèce.  C’est autour du 18ème et 19ème siècle, que le Grenache c’est exporté vers l’Afrique du Nord, la Californie ou encore l’Australie. 

Aujourd’hui, le Grenache est cultivé sur 100.000 hectares de vignes en France. Par ailleurs il est toujours cultivé dans les pays hors Europe précédemment nommés. Mais il est désormais aussi cultivé en Argentine et au Chili. 

Le Grenache se caractérise par des grappes à grosses baies, avec une peau fine. Il apporte une acidité faible avec un taux en sucre peu élevé. Ce cépage, amène beaucoup de corps au vin. En effet, il va donner des vins généreux en alcool, corsés avec une robe rouge mordorée. Les arômes que l’on retrouve sont ceux des fruits rouges, comme la fraise et la framboise. On retrouve également des touches d’épices, comme le poivre et la réglisse.

Le cépage Carignan

Le Carignan est un cépage d’origine Espagnol, dont le nom viendrai de la ville de Cariñena de la région d’Aragon. Ce cépage aurait été apporté en France par des pèlerins se rendant à Saint-Jacques de Compostelle. Par ailleurs le Carignan est aussi surnommé « bois dur », en raison de la très grande résistance de ses rameaux. 

Aujourd’hui le Carignan est cultivé en Italie, en Tunisie, au Maroc, au Portugal, en Espagne. Mais aussi en Argentine et aux Etats Unis. Il est le onzième cépage le plus planté dans le monde avec 160 000 hectares. Il est également célébré lors du  « Carignan Day » qui s’est tenu en 2016 à Montpellier.   

Le Carignan fournit à ses vins des arômes très diversifié. Lorsque le vin est vieux, on peut relever des arômes banane, de cerise, de mûres, de framboise. Mais aussi de pruneau, de violette ainsi que des notes de cuirs. Les connaisseurs pourront aussi reconnaître un parfum de garrigue. Si vous souhaitez déguster un vin 100% Carignan, je vous conseille d’ouvrir la bouteille une heure ou deux avant de la servir. Ainsi le vin pourra libérer toutes ses qualités aromatiques.

Le cépage Cinsault

Le Cinsault aurait été découvert au centre de La Provence et s’est implanté au Sud- Est de la France. Même si ses premiers ceps ont été découverts en Provence. Mais c’est surtout en Languedoc et en Vallée du Rhône qu’on peut le retrouver aujourd’hui. 

Il est également cultivé principalement au Maroc, en Algérie, au Portugal et aux Etats-Unis. Ce cépage, est très souvent associé au Grenache et au Carignan. 

Ces associations vont permettre aux vins d’avoir des arômes fruités, d’être plus harmonieux. Notamment en diminuant les excès alcooliques du Grenache et en réduisant l’amertume du Carignan. Il peut également être relevés des Arômes d’amande, de fleur de tilleul, de framboise et de noisette  dans les vins du Cinsault.

Le cépage Mourvèdre

Le Mourvèdre serait d’origine Espagnol. En effet il serait parvenu en France au 16ème Siècle. Son nom trouve son origine d’une commune de la province de Valence Murviedro. 

Le Mourvèdre est cultivé aujourd’hui sur environ 10 000 hectares, notamment en Languedoc-Roussillon, en Provence et dans la vallée du Rhône. Mais c’est surtout le 2ème cépage le plus planté en Espagne. Il est par ailleurs planté en Australie et en Crimée. 

Le Mourvèdre donne un vin demandant plusieurs années d’élevage. Ce cépage est très souvent assemblé avec du Grenache, de la Syrah et du Cinsault, pour ainsi apporter plus de complexité au vin. Lorsque l’on déguste un vin de Mourvèdre, les vins jeunent peuvent donner des arômes de poivre et d’épice. En vieillissant, le vin peut vous amener sur des notes de tabac, de cuir, de truffe. Mais aussi de bois de santal ainsi que sur d’autres épices orientales. 

Les cépages à l’Est de la France

Le cépage Poulsard

L’existence du Poulsard remonterait au 14ème siècle en Franche-Comté. Ce cépage tiendrait son nom de sa ressemblance avec les fruits bleutés du prunellier. Par ailleurs, durant cette époque, il était également très utilisé pour du rosé. 

Aujourd’hui il est en grande partie cultivé dans le Jura ; on le trouve également dans l’Ain et le Doubs. Le Poulsard couvre près de 300 hectares. Même s’il a pu être souvent utilisé pour du rosé, ce cépage est aujourd’hui majoritairement vinifié en rouge. 

Lorsque l’on déguste un vin de cépage Poulsard, des arômes de fruits noirs et rouges prédominent. On sent la groseille, la fraise des bois, la griotte, la prunelle. Mais aussi des notes d’écorce épicée et de sous-bois.

Le cépage la Mondeuse

Jacques André (linguiste) et Louis Levadoux (ampélographe) ont avancé l’hypothèse selon laquelle :  “à l’époque romaine, l’Allobrogica, (cépage antique situé dans une région déterminée par les Alpes, le Lac Léman, le Rhône et les pays des Allobroges) était constituée d’une population de “proto-Mondeuse” qui aurait par la suite donné naissance à la Mondeuse noire et à la Syrah. Ainsi certaines caractéristiques de l’Allobrogica auront été conservées au fil des générations, tandis que d’autres auront été perdues”. La Mondeuse serait donc aussi anciennes que les Romains. Cependant la Mondeuse se serait majoritairement développée en Savoie. Région dans laquelle ce cépage représentait la moitié des vignes de la région à cette époque. 

La Mondeuse est un cépage sans conteste de Savoie. Mais on le trouve également en Isère, dans l’Ain ainsi que dans le Jura. En France la Mondeuse ne dépasserait pas les 350 hectares. A l’international, on retrouve ce cépage en Italie, en Suisse, en Australie, en Argentine, en Nouvelle-Zélande mais aussi aux Etats-Unis.

La Mondeuse donne à ses vins un corps tannique, d’une couleur pourpre profond. Elle donne un goût corsé à ses vins, ainsi qu’un parfum de violette. Mais également de fruits des bois ainsi que des arômes épicés et musqués. Par ailleurs il est conseillé de laisser vieillir les vins de Mondeuse. Vous pouvez attendre jusqu’à 8 ans pour leur permettre de dévoiler tout leur potentiel.

Cette partie sur les cépages noirs est terminée. N’hésitez pas à nous faire des retours sur ces deux articles. J’espère qu’ils vous auront intéressé et qu’ils vous auront permis de compléter vos connaissances sur les cépages noirs. 

L’article sur les cépages blancs arrivera sous peu.

Dans l’intervalle, n’hésitez pas à visiter et consulter les autres articles du blog 

Pin It on Pinterest

Share This