Quelle est la différence entre le recyclage et le surcyclage (upcycling) ?

Le recyclage et le surcyclage, quelle différence ?

Une nouvelle branche du recyclage se développe depuis quelques années : le surcyclage, aussi appelé upcycling. Mais alors qu’elle est la différence entre le recyclage et le surcyclage (ou upcycling en anglais)?

Le recyclage

Dans toutes les villes sont mises à disposition de tous des poubelles pour les déchets verts, pour le verre, pour les emballages, pour les ordures ménagères. Le traitement de ces déchets a pour but le recyclage. C’est-à-dire que les matières récupérées vont être traitées, et finalement transformées dans le but de les réutiliser dans leur forme d’origine ou dans des sous-produits. Elles peuvent aussi être détruites, si elles ne sont plus en accord avec les attentes pour leur transformation.
Ainsi, un emballage en plastique pourra être transformé en bobine de fils pour tricoter un bout de pull ou de jean. De même, le verre d’une bouteille peut être fondu afin de permettre d’en créer une nouvelles. Ces techniques, bien qu’énergivores, permettent de réutiliser de manière plus durable les déchets.
Vous pourrez trouver de nombreux exemples de déchets recyclés, mais aussi des informations sur leur traitement sur le site de la Sirtom (https://sitetom.syctom-paris.fr/le-parcours-des-dechets/tom-recycle.html)
Le recyclage en quelques chiffres :
70% des déchets collectés sont recyclés en 2019. Cela représente 3,8M tonnes d’emballages ménagers recyclés (verre + acier + aluminium + papier-carton + plastique).

Lors de la collecte des déchets en verre, il est possible d’en recycler 85%.

Source : Citeo – Les chiffres du recyclage en France – Vu e 14/09/2020 sur : https://www.citeo.com/le-mag/les-chiffres-du-recyclage-en-france/

Le surcyclage

Que ce soit sous le nom d’upcycling, de surcycling ou de surcyclage, cette technique gagne de plus en plus de terrain. Descendant tout droit de l’envie de recycler les produits obsolètes, cassés, abîmés, le surcycling propose d’aller plus loin que leur simple destruction ou de la transformation des matériaux qui les composent. En effet, il ne va pas chercher à récupérer des matières premières issues de déchets pour fabriquer d’autres produits, il va s’attacher au réemploi de ce qui existe déjà.
Ainsi, une bouteille en verre, découpée, pourra se transformer en vase, en lampe, mais aussi en verre, en verrines, … Il existe de nombreuses sortes de réemploi. Vous pourrez en retrouver quelques exemples sur le site de Septembres.

Les économies de transformation réalisées

Du recyclage

Le recyclage, dans son ensemble, permet de donner un nouvel usage à des matériaux usés, abîmés ou obsolètes. Grâce à cela, de nombreuses économies sont faites. Economie de ressources, de fabrication, ainsi que des économies d’énergie.
Lorsque l’on souhaite retraiter des matériaux en recyclage simple, que ce soit du plastique, du métal, du verre, il est nécessaire de faire de la collecte, du traitement, et ensuite, de décider si « oui ou non » il est possible de réemployer les matières premières récupérées.
Commencent alors de nombreuses étapes de transformation.
Le verre sera alors envoyé dans des usines spécialisées. Où il sera chauffé, fondu et débarrassé de toutes les impuretés résiduelles. Ensuite, il sera moulé, ou formé, refroidi, puis renvoyé sur le marché par le biais des entreprises qui en auront l’usage. Il faudra donc le transporter d’un endroit à l’autre pour qu’il soit ensuite revendu. Il en sera ainsi pour les métaux.
Le plastique, quant à lui, ne pourra que dans de très petites proportions être transformé en bouteilles alimentaires. Tout le reste sera transformé en mobilier, outils, bobines de fils. Pour arriver à cela, il sera nécessaire de faire de nombreux tris. Il existe une variété très grande de plastiques différents, et tous ne se recyclent pas de la même façon. Il faut ensuite les fondre, les mouler et les acheminer jusqu’à des usines spécialisées. Pour finalement rejoindre le marché national ou international.
Tous ces procédés sont gourmands en énergie. Même si la démarche écologique est non négligeable, il n’empêche que de nombreuses ressources énergétiques devront être utilisées pour que le produit revienne sur les étals.

Du surcyclage

L’upcycling, va plus loin. Il permet de réduire drastiquement les transformations nécessaires pour le réemploi des produits. Cela permet, ainsi, de faire des économies en matière d’eau, que ce soit pour le nettoyage ou le refroidissement, de particules dans l’air lors d’incinération, de fonctionnement de machine énergivores, … C’est donc une méthode plus écologique et moins impactante.
En effet, les entreprises qui mettent l’accent sur ce type de réemploi s’appuient généralement sur des entreprises locales. Il y a donc peu de transport entre la zone de collecte et celle de traitement. De plus, les matériaux récupérés sont souvent nettoyés, préparés, transformés, directement au même endroit. C’est notamment ce qui est proposé chez Septembres. Cela permet de réduire considérablement l’impact sur l’environnement.

L’impact écologique de ces méthodes. La différence entre le recyclage et le surcyclage.

Il est important de bien comprendre les enjeux du futur : les énergies seront de plus en plus coûteuses, les ressources de moins en moins disponibles, l’environnement va s’appauvrir à cause de la pollution, du réchauffement climatique, … Il est important, dès aujourd’hui, de faire en sorte de ne pas gaspiller ce qui est en notre possession.
Que ce soit le recyclage ou le surcyclage, tous deux ont pour but de permettre des économies de ressources. En effet, les déchets traités auront une seconde vie. Cela permettra de ne pas avoir à extraire ou transformer de nouvelles matières premières.
Cependant, le surcyclage dispose d’un avantage supplémentaire. Il ne demande pas à transformer la structure même du matériau. En effet, il prend en compte toutes ses spécificités. Cela demande parfois à le retailler, à le nettoyer ou à le polir. Mais tout cela ne nécessite pas de changements énergivores. Avec le surcyclage, le produit initial reste quasiment le même. Il sera réemployé, très souvent dans un tout autre domaine que celui pour lequel il est initialement prévu.
Chez Septembres, nous utilisons des bouteilles en verre collectées par nos soins, que nous allons retravailler nous-même : nettoyage, coupe, polissage.  Nous ajouterons, en fonction du produit choisi, des éléments électriques afin de permettre de transformer votre bouteille en lampe. Et pour les autres éléments de décoration ou d’art de la table que nous vous proposons, nous n’aurons pas besoin d’ajouter d’éléments supplémentaires à nos bouteilles. Par la suite, s’il s’abîme, il sera possible de recycler le produit final proposé.
En donnant un nouvel usage aux bouteilles en verre, nous permettons qu’elles soient mises en valeur. C’est en quelque sorte une étape de plus, que nous souhaitons mettre en avant chez Septembre, dans notre avancée écologique pour le monde de demain.

Pin It on Pinterest

Share This